8 faits impressionnants sur l’Égypte ancienne

L’Égypte ancienne était vraiment un lieu fascinant. Le monde moderne a été captivé par ce pays depuis que Howard Carter a ouvert la célèbre tombe du roi Toutankhamon en novembre 1922. Comment ne pas être fasciné ? Je veux dire qu’il y a les momies, les pyramides, les théories du complot, les chats-déesses, les magnifiques statues et une architecture étonnante. L’Égypte ancienne est géniale. Voici pourquoi :

1. Les anciens Égyptiens ont inventé le dentifrice.

C’est vrai ! Bien sûr, il n’avait ni l’apparence ni le goût de notre dentifrice. Le dentifrice des anciens Égyptiens était généralement fabriqué à partir d’ingrédients tels que la poudre de sabots de bœuf, les cendres, les coquilles d’œufs brûlées et la pierre ponce. Ils prenaient leur hygiène buccale très au sérieux. À tel point que des momies anciennes ont été enterrées avec des cure-dents, sans doute pour que leur fantôme puisse retirer la nourriture de leurs dents dans l’au-delà.

Les Égyptiens étaient connus pour leur attention à l’hygiène personnelle. Alors que d’autres civilisations se couvraient de poux et se lavaient à peine, les Égyptiens prenaient des bains méticuleux, certains tous les jours ou plus, et se rasaient tous les cheveux ou portaient des perruques pour éviter d’attraper des puces, des tiques et des poux. Les deux sexes se maquillaient. Ils se maquillaient les yeux, appliquaient du fard à paupières, du blush et du rouge à lèvres.

2. Les pyramides n’ont pas été construites par des esclaves.

Bien que les Égyptiens possédaient des esclaves, et beaucoup d’esclaves, ils ne les ont pas utilisés pour construire les pyramides comme beaucoup de gens le croient.

Les Égyptiens avaient toutes leurs fermes le long des tronçons fertiles du Nil. Chaque année, pendant la saison des pluies, le Nil inondait ses berges, déposant un limon riche en nutriments sur les terres agricoles égyptiennes. Bien sûr, cela signifiait que pendant les inondations, les agriculteurs travaillant sur les terres n’avaient rien à faire et aucun moyen de gagner de l’argent. Ils travaillaient donc sur ce que le pharaon en place avait décidé de construire. Ainsi, les ouvriers qui ont construit les pyramides n’étaient pas du tout des esclaves, mais des fermiers qui cherchaient juste un petit boulot.

3. Les femmes égyptiennes avaient les mêmes droits.

En Égypte, tout le monde n’avait pas le même statut social, mais cela n’avait absolument rien à voir avec le sexe. Les hommes et les femmes qui appartenaient à la même classe sociale étaient traités pratiquement de la même façon. Contrairement à d’autres régions du monde antique, les femmes de l’Égypte antique pouvaient posséder, gagner, acheter, vendre et hériter de biens. Elles n’avaient pas besoin d’un tuteur masculin et avaient la garde complète de leurs enfants en cas de divorce. Elles pouvaient poursuivre les gens en justice et être poursuivies en tant qu’entités indépendantes au tribunal.

Si les femmes étaient mariées et que leur mari était parti en vacances, elles reprenaient alors l’entreprise familiale et la dirigeaient pour lui en son absence.

Idéalement, le nouveau pharaon était le fils du souverain précédent, mais lorsque cela n’était pas possible, les femmes pouvaient hériter du royaume. Cela s’est produit au moins trois fois dans l’histoire. Dans ce cas, elles n’étaient même pas appelées « reines », car le mot « reine » en égyptien signifiait « épouse du roi », et si elles gouvernaient seules, elles étaient simplement « pharaon ». Donc, le terme « pharaon » n’était même pas spécifique au sexe ! Plutôt cool, non ?

4. Les Égyptiens ont rédigé le premier traité politique légal de l’histoire.

Les Égyptiens avaient de nombreux ennemis, comme tout empire puissant. Pendant deux siècles, cet ennemi a pris la forme de l’Empire hittite, célèbre pour ses arcs et ses chars. Les Égyptiens ont combattu les Hittites dans ce qui est aujourd’hui la Syrie moderne. Ils se sont livrés à des centaines de batailles sanglantes et écrasantes, mais lorsque Ramsès II a accédé au trône d’Égypte, personne n’avait encore gagné, les deux camps étaient épuisés par ce long conflit et ils avaient tous deux d’autres ennemis à craindre qui empiétaient sur leurs frontières.

Ainsi, en 1259 avant J.-C., Ramsès II et le roi Hattusli III des Hittites ont rédigé un traité de paix. Ce traité de paix est l’un des plus anciens exemples conservés d’un traité légal entre deux nations.

5. Les travailleurs égyptiens pouvaient se mettre en grève.

Les travailleurs égyptiens pouvaient se mettre en grève s’ils estimaient que leurs conditions de travail ou leur salaire étaient injustes. Au 12e siècle avant J.-C., lorsque Ramsès III était pharaon d’Égypte, les bâtisseurs travaillant sur la célèbre nécropole de Deir el-Medina n’étaient pas payés pour leur travail. Au lieu de continuer à travailler parce qu’ils avaient peur du pharaon (que l’on croyait être un dieu incarné !), les ouvriers ont décidé de protester pour obtenir un meilleur traitement. Ils ont organisé un sit-in dans un temple voisin et ont refusé de partir tant qu’ils n’auraient pas reçu leur salaire en retard sous forme de céréales.

6. Les Égyptiens étaient friands de toutes sortes de jeux.

Les Égyptiens possédaient un certain nombre de jeux de société et de dés sophistiqués auxquels ils aimaient jouer avec leurs amis. C’était, en fait, leur forme de divertissement préférée. Trois jeux célèbres, pratiqués dans toute l’Égypte ancienne, étaient appelés « Mehen », « Chiens et chacals » (qui ressemblait un peu aux échecs ou aux dames) et « Senet ». Le Senet est considéré parmi les jeux le plus populaire.

Les archéologues ont trouvé des copies enterrées dans toute la Vallée des Rois avec leurs propriétaires décédés, afin qu’ils aient quelque chose à faire dans l’au-delà. Le Senet était un jeu de hasard qui se jouait sur un plateau de 30 cases. Chaque joueur lançait les dés, puis déplaçait ses pions sur le plateau en conséquence. Les historiens ne connaissent pas exactement toutes les règles, mais ils savent que c’était sans doute le jeu le plus populaire d’Égypte.

7. Les Égyptiens avaient toutes sortes d’animaux de compagnie exotiques.

Les illustrations que vous voyez dans les livres d’histoires pour enfants sont vraiment vraies. Les Égyptiens gardaient un nombre quelconque d’animaux domestiques et sauvages comme animaux de compagnie. Selon eux, les animaux étaient l’incarnation des dieux. Ils gardaient des ibis, des chiens, des lions, des babouins, d’autres singes, des léopards et, bien sûr, des chats. Les animaux domestiques étaient extrêmement importants pour les familles égyptiennes, et étaient souvent momifiés après leur mort.

Les Égyptiens avaient même des « animaux d’assistance ». Les policiers égyptiens avaient des chiens policiers et, selon certaines sources, ils dressaient même des singes pour les aider à attraper les criminels et à résoudre les crimes, tout comme le font nos policiers aujourd’hui.

8. Les médecins égyptiens étaient extrêmement compétents et spécialisés.

Les médecins égyptiens étaient hautement spécialisés et possédaient des connaissances approfondies et avancées sur le fonctionnement du corps humain. Dès 450 avant J.-C., nous disposons de documents historiques qui nous montrent à quel point ils étaient spécialisés. L’historien Hérodote a écrit : « Chaque médecin est un guérisseur d’une maladie et pas plus… une partie de l’œil, une partie des dents, une partie de ce qui concerne le ventre ».

Les Égyptiens de l’Antiquité avaient des dentistes, des optométristes, des cardiologues, des proctologues et un grand nombre d’autres spécialistes auxquels ils pouvaient s’adresser s’ils étaient malades.